Bienvenue à Peyrins !

ENTRE PLAINE ET COLLINES

Située dans la Drôme nord dite « Drôme des collines », la commune de Peyrins s’étend sur 2516 hectares. Son altitude se situe entre 170 et 434 mètres. Peyrins compte 2802 habitants (source INSEE 2016). Faite de nombreuses combes et plateaux, elle est constituée d’un bourg et de plusieurs quartiers qui dominent le village.

Photo ancienne Peyrins

Un peu d'Histoire...

837 Barnard fonde une abbaye sur les bords de l’Isère, les moines assèchent et canalisent les marais et les étangs sur le territoire de Peyrins et instaurent des droits d’eau entre peyrinois et romanais. Les seigneurs du Royans s’approprient la terre de Peyrins, construisent un donjon et mènent une guerre perpétuelle contre les moines de l’abbaye romanaise. Des remparts sont construits pour protéger, les maisons, l’église Saint Julien et le donjon qui dominait la plaine entre Peyrins et Romans. Il était visible de Bourg de Péage.
1246 Les descendants des seigneurs du Royans vendent à Guigues VI dauphin de Viennois une partie de la seigneurie de Peyrins.
1302 Humbert I dauphin de Viennois achète toute la seigneurie.
1330 Dans le donjon de la seigneurie de Peyrins, devenue très importante, les dauphins de Viennois reçoivent les hommages de leurs vassaux et signent de nombreux actes.
1333 Le fief de Peyrins passe à Humbert II qui mène une vie de cours, la seigneurie est à son apogée.
3 juillet 1349 Humbert II donne le Dauphiné au roi de France contre une rente viagère de 100 000 livres. Il se retire dans un couvent, il est ordonné prêtre en 1350. Malgré tout, Peyrins reste en sa possession tant que la rente n’est pas réglée.
8 avril 1350 Charles de Valois, fils aîné du roi de France, qui a pris le nom de dauphin, épouse Jeanne de Bourbon à Tain, ils séjournent un mois dans le donjon. Il devient roi en 1364 sous le nom de Charles V le Sage.
18 septembre 1354 Peyrins est définitivement rattaché au royaume de France avant le décès d’ Humbert II le 23 mai 1355.
1393 Pour se prémunir des attaques de Raymond de Turenne, qui mène une guerre contre la papauté d’Avignon, les remparts sont fortifiés grâce aux impôts levés à Peyrins et Romans.
A partir de 1440 Le dauphin Louis, futur Louis XI, fait plusieurs séjours à Peyrins, se fait construire une maison dans l’enceinte.
1456 Louis XI ordonne la construction d’une chapelle dans l’église saint Julien située à l’intérieur des remparts.
1483 A la mort de Louis XI, le château décline.
14 mai 1580 Henri III débiteur des habitants de Romans leur propose de se rembourser avec les matériaux de la démolition du donjon.
1606 Henri IV donne «les pierres et attraits du vieux château» à Soffrey de Calignon, son ministre, élaborateur de l’édit de Nantes en faveur des protestants. Celui-ci a épousé la fille du seigneur de Peyrins qui a fait construire un château dans la plaine appelé de nos jours «château de Sallmard».

De nos jours, les ruines du donjon et d’une partie de l’enceinte sont accessibles aux piétons en partant de la place du Champ de Mars en empruntant les petites ruelles du vieux village, telle la rue du Puits. De là haut, la vue est imprenable, des bancs vous attendent….